Vous êtes ici

Dimanche 30 Avril 2017

10h30, stèle des déportés, place Raymond Paillé

Montendre honorera la mémoire des victimes de la déportation Montendre honorera la mémoire des victimes de la déportation

Le Conseil Municipal de Montendre, la Population et les Associations d'Anciens Combattants et Victimes de Guerre avec leurs drapeaux célébreront la JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR DES VICTIMES DE LA DEPORTATION.

PROGRAMME

  • 10 h 30 : - Rassemblement Place Raymond PAILLé,
  • 10 h 45 : - Sonneries - minute de silence devant la Stèle des Déportés,

- Sonneries,

- Dépôt de gerbes,

- Lecture du Manifeste par Mme Christine CAVAILLES, Présidente de la section de Jonzac du FNDIRP.

 

Depuis l'adoption de la loi du 14 avril 1954, le dernier dimanche d'avril est consacré "Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation" la République française décide d'honorer la mémoire des victimes de la déportation, en particulier des déportés de France dans les camps de concentration ou d'extermination nazis.
La loi n° 54-415 du 14 avril 1954
Cette loi consacre le dernier dimanche d'avril au souvenir des victimes de la déportation et morts dans les camps de concentration du IIIe Reich au cours de la guerre 1939-1945. Elle est adoptée à l'unanimité par le Parlement et fait de ce dimanche une journée de célébration nationale :
  • Article 1er : La République française célèbre annuellement, le dernier dimanche d'avril, la commémoration des héros, victimes de la déportation dans les camps de concentration au cours de la guerre 1939-1945.
  • Article 2 : Le dernier dimanche d'avril devient "Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation". Des cérémonies officielles évoqueront le souvenir des souffrances et des tortures subies par les déportés dans les camps de concentration et rendront hommage au courage et à l'héroïsme de ceux et de celles qui en furent les victimes."
Pour ses initiateurs, la journée nationale de la déportation répond à deux exigences.
Tout d'abord, elle rappelle à tous ce drame historique majeur comme les leçons qui s'en dégagent. Selon les termes de l'exposé des motifs de la loi, pour que de tels faits ne se reproduisent plus, "il importe de ne pas laisser sombrer dans l'oubli les souvenirs et les enseignements d'une telle expérience, ni l'atroce et scientifique anéantissement de millions d'innocents, ni les gestes héroïques d'un grand nombre parmi cette masse humaine soumise aux tortures de la faim, du froid, de la vermine, de travaux épuisants et de sadiques représailles, non plus que la cruauté réfléchie des bourreaux."
En second lieu, par cette célébration, la nation honore la mémoire de tous les déportés - y compris ceux victimes des déportations en Indochine du fait de l'impérialisme japonais -, survivants ou disparus, pour rendre hommage à leur sacrifice.