Vous êtes ici

Le Parc des Labyrinthes

Entrez dans l'univers des labyritnhes à travers ces deux reportages :

http://www.ville-montendre.fr/actualites-montendre/parc-labyrinthes-montendre-si-vous-y-etiez-06-10-2016.html

http://www.ville-montendre.fr/actualites-montendre/decouvrez-video-futur-parc-labyrinthes-montendre-04-01-2016.html

 

 

Genèse et concept du projet

Le labyrinthe répond à une thématique universelle. Il interpelle, interroge, suscite la curiosité et parfois aussi l’angoisse chez les hommes. Il a alimenté la mythologie, mais aussi la réflexion philosophique, historique ou religieuse. Il a traversé les âges et les continents.

Actuellement, il existe deux grands types de labyrinthes végétaux : les labyrinthes permanents et les labyrinthes éphémères.

Les labyrinthes végétaux permanents constituent la branche la plus traditionnelle des labyrinthes. Ils sont principalement composés de haies de buis ou de troènes implantées selon un schéma prédéfini créant des allées destinées à égarer le visiteur.

Ils présentent cependant l’inconvénient de proposer un itinéraire figé, difficile et onéreux à modifier et risquent d’entraîner la lassitude du public.

 

Le parc des Labyrinthes

Les labyrinthes végétaux éphémères sont plus récents. Apparus dans les années 70, ils ont connu leur essor dans les années 1990 – 2000. Généralement réalisés à base de plantes de culture annuelle de haute tige (maïs, tournesols, etc.), ils présentent l’avantage de pouvoir renouveler chaque année leurs parcours et, donc, l’intérêt du public. Ces structures de labyrinthes présentent néanmoins plusieurs défauts. Tout d’abord, elles ont une période d’ouverture limitée au cycle de vie de la plante support, ensuite, ces plantes sont généralement fortement consommatrices d’eau et elles nécessitent souvent engrais ou pesticides néfastes pour l’environnement.

Le concept d’aménagement parc de labyrinthes porté par la Communauté des Communes de la Haute Saintonge et la Commune de Montendre se veut la synthèse réussie des labyrinthes végétaux permanents et éphémères.

Il s’appuie sur une base de plantation d’arbres pérennes, des pins maritimes, plantés en ligne, qui ont naturellement une forme d’allée. En reliant entre eux les troncs de ces arbres par un système amovible de fermeture ou de délimitation de ces allées, il est en effet possible de créer un parcours labyrinthique afin d’égarer le visiteur.

Pour modifier le parcours, il suffit de modifier l’implantation des dispositifs de délimitation. L’intérêt du site est donc constamment renouvelé comme c’est le cas des labyrinthes végétaux éphémères.

L’objectif de la Communauté des Communes de la Haute Saintonge est de créer un Parc des labyrinthes, dont l’une des particularités sera non seulement son inscription dans un site naturel remarquable mais également le recours aux nouvelles technologies. Ce parc thématique original s’étendra sur un peu plus de 11 ha de plantation forestière. Il s’organisera autour d’une Maison des Labyrinthes et d’une mosaïque de 7 labyrinthes thématiques.

Pour définir et travailler ce projet, la Communauté des Communes de la Haute Saintonge a fait appel à un cabinet de programmation (1er Acte) puis lancé un concours de maîtrise d’œuvre. Le jury relatif à ce concours réuni le 10 juillet 2014, a retenu la candidature de l’équipe portée par l’architecte Philippe Madec. Outre l’architecte mandataire qui assurera la conception générale urbanistique, paysagère et architecturale du projet, cette équipe se compose de IGREC Ingénierie, bureau d’études pluridisciplinaire en charge de la direction technique et de l’économie du projet, du bureau d’études TRIBU en charge des études et conseils en environnement, de la société ABP en charge du paysage et de l’agence GULIVER, en charge de la scénographie.

Ce parc sera accessible aux personnes à mobilité réduite via des fauteuils spécifiques qui seront mis à disposition des visiteurs et labellisé Tourisme et Handicap.

Sept labyrinthes composeront le parc et offriront chacun une expérience différente dans cette conquête de la carte : il faudra s’orienter, résoudre un crime, vivre une histoire ou méditer avec ses 5 sens tout en relevant des défis…

 - le babyrinthe 

- le laby’quatique :

- le laby land art :

- le labyr’histoire :

- le labyr’enquête

- le labyr’ientation :

- le labyrinthe des sens 

 

 

Multimédia et réalité augmentée 

Par sa capacité à faire naître des paysages (via la réalité augmentée) mais également à susciter des défis délassants pour toute la famille (jeux, énigmes), l’outil numérique complètera parfaitement la trame serrée des pins sans avoir à suréquiper la forêt et en permettant ainsi le renouvellement des activités. Le multimédia et les nouvelles technologies au sens large seront parties prenantes et intégrantes de ce parc pour répondre à plusieurs objectifs :

 

-            offrir aux visiteurs une expérience de visite augmentée et attractive,

-            offrir aux visiteurs des outils de médiation complémentaire à la visite du site,

-            proposer des outils d’avant-visite,

-            proposer des outils d’après-visite pour prolonger l’expérience du lieu,

-            soutenir la communication numérique autour du parc des labyrinthes.

-            Le principe de visite se basera sur la résolution d’énigmes en vue de reconstituer une carte qui s’affichera sur un smartphone ou une tablette, petite machine à explorer l’espace et le temps.